Pour une mobilité innovante dans la zone d’activité en Budron

Dans le contexte des déplacements urbains, la problématique du dernier kilomètre est réelle, car ce dernier kilomètre fait souvent appel à une mobilité active qui peut être inadaptée à certains déplacements, ce qui implique alors une captivité modale avec par exemple le recours à son véhicule privé, au détriment des transports publics.

Au Mont-sur-Lausanne, nous rencontrons par exemple cette problématique dans la zone d’activité du Budron où il importe d’apporter des solutions pour garantir son bon fonctionnement en termes d’accessibilité et de circulation.

En effet, si notre commune, en particulier le long de l’axe Lausanne-Cugy est particulièrement bien par les transports publics, et en particulier par la ligne 8 des TL, avec une cadence à 10 minutes tout à fait satisfaisante, cela change au-delà du Grand Mont, avec une diminution de la cadence des transports publics. De fait, une grande partie des personnes travaillant en Budron utilisent leur véhicule personnel pour rejoindre leur place de travail, avec les conséquences que l’on sait en termes de surcharge de trafic, en particulier aux heures de pointes.

De nouvelles solutions de transports alternatifs commencent à apparaître. Des véhicules autonomes, électriques, peuvent être utilisés pour drainer des poches d’activité en continu ou à la demande, et permettre ainsi aux utilisateurs de rejoindre ainsi de plus gros « hub », relié à une ligne standard à forte capacité.

C’est dans ce cadre, que le PLR.Le Mont par le biais de son chef de groupe, Marc Maillard, a déposé un postulat demandant à la Municipalité d’étudier la faisabilité de mettre en circulation de tels véhicules dans la zone d’activité en Budron.

Lien : Postulat

Lien : Article 24 Heures