Innovation dans le domaine de l’éclairage public au Mont-sur-Lausanne

Depuis quelque temps déjà les conseillers communaux de votre commune sont appelés à débattre sur l’aménagement de nouveaux quartiers ou la réfection de divers rues ou chemins du Mont-sur-Lausanne. La problématique de l’éclairage public revient donc très fréquemment dans nos débats.

Selon l’agence suisse pour l’efficacité énergétique (SAFE), l’éclairage public représente environ 1% de la consommation électrique totale des collectivités publiques. En 2017, les dépenses pour alimenter cet éclairage représentaient la somme de 75’000.- pour notre commune. Le recours à la technologie LED dans le cadre de l’assainissement de cet éclairage permet déjà de belles économies (entre 40 et 50 %; selon Romande-Energie). Or, le potentiel d’économie sur la consommation peut être encore plus important en intégrant un système de gestion dynamique et intelligent de cet éclairage (jusqu’à 70% d’économie; toujours selon Romande-Energie).

A l’instar de ce qui peut être vu à Yverdon, ville pionnière en la matière, plusieurs niveaux de contrôle existent, du plus simple qui consiste à intégrer des équipements de gestion des luminaires qui leur permettent d’allumer, d’éteindre ou de modifier l’intensité des lampes de manière autonome selon une programmation définie à l’avance, au plus complexe obtenu en intégrant des capteurs de mouvements (caméras, radars, etc.) aux lampadaires. L’éclairage public fonctionne alors en mode réduit durant certaines heures de la nuit, voire toute la nuit, et les lampadaires s’allument au passage des usagers de la route. Il est également possible de programmer des niveaux de flux lumineux différents selon le type d’usager (flux lumineux à 80% pour un piéton, moins pour une voiture). Si une telle installation dynamique ne convient pas à tous les types de rue (comme par exemple pour les routes à fort trafic), cette dernière est par contre particulièrement adaptée aux voies dont la fréquentation varie durant les heures de la nuit (axes secondaires, rues de quartier, de zones industrielles, chemins, parcs, etc.)

Bien que conscients que les économies d’énergie obtenues lors de la mise en place d’un tel système de gestion ne permettront pas de rentabiliser complètement l’investissement nécessaire (LED , systèmes de détection, de régulation et de télégestion), étant donné le bas niveau actuel du prix de l’électricité, il est néanmoins clair qu’il est moins onéreux d’investir directement dans une solution globale, comprenant à la fois les luminaires et le système de gestion, et de cette façon rationaliser les coûts d’installation. D’autre part, si en optant pour un éclairage intelligent, la commune répond davantage à un argument stratégique qu’économique, elle renforce son positionnement durable (réduction de la consommation d’énergie) et améliore la qualité de vie de ses habitants (réduction de la pollution lumineuse) et la sécurité des usagers. Un tel système permet aussi de développer les différents zones et quartiers de la commune par les tonalités et solutions d’éclairage spécifiques.

Aussi, le PLR, par la voix de son conseiller communal Olivier Descloux a déposé un postulat demandant à la municipalité d’étudier systématiquement la possibilité de recourir à un tel système pour chaque projet d’assainissement de l’éclairage public traditionnel. Ce projet a reçu l’aval à l’unanimité de l’ensemble du Conseil le 25 juin 2018, et a été transmis immédiatement à la municipalité qui a accepté de l’étudier avec tout l’intérêt qu’il mérite.

Lien : Postulat